Presse Digitale

Beaux Arts
7 avril 2018

Bouches incendiaires

Par Marie-Charlotte Burat • le 7 avril 2018

INSTALLATION

Charnues, rieuses, languissantes… Images sensuelles par excellence, les bouches sont de véritables icônes pop. De quoi faire briller le « rouge G », l’emblématique rouge à lèvres de Guerlain ! Pour la maison, Emmanuelle Rybojad, jeune Fran- çaise sculptrice de lumière, a imaginé une série de bouches multicolores en tubes néon, qui se re- flètent à l’infini sur des miroirs et du Plexiglas.

« Les néons c’est aussi le feu. J’aimais beaucoup cette idée, qu’elle soit associée au message que l’œuvre renvoie », nous dit Emmanuelle Rybojad. Comme si la Marilyn d’Andy Warhol devenait une abstraction, où seules les lèvres seraient encore visibles, pulpeuses et éblouissantes…

Rock’n’roll ! Les Rolling Stones (bien qu’ayant perdu leur langue) ne sont eux aussi pas loin. Avec son installation lumineusement hypnotique, Emmanuelle Rybojad fait rayonner le patrimoine intemporel de Guerlain au cœur de la modernité universelle. Ces lèvres qui se répètent sont celles de toutes les femmes Guerlain. Les clientes de la première heure et celles de demain. Ces couleurs qui clignotent ? La palette qu’une femme doit être libre de choisir : fatale ou légère. Ce soir, pas question d’éteindre la lumière.

Lire la suite
Paris Capitale
3 avril 2018

Emmanuelle Rybojad fait vibrer

la maison Guerlain

L’artiste plasticienne Emmanuelle Rybojad, dont les oeuvres ont déjà fait le tour du monde, s’associe à la célèbre maison Guerlain à l’occa- sion du lancement du nouveau rouge à lèvres per- sonnalisable Rouge G. L’occasion pour la jeune artiste d’exprimer son monde d’illusions lumi- neuses et cinétiques à travers une installation d’oeuvres d’arts vibrantes et colorées, mêlant jeu de néons et sensualité. Une véritable rencontre entre la beauté et l’art qui apparaissait comme une évidence pour la jeune artiste : nous parta- geons une même idée de la beauté et de ce qu’elle peut représenter nous indique t-elle. Une interprétation artistique à l’image des femmes qui franchissent la boutique du 68 Avenue des Champs-Élysées.

Connaissance des Arts
30 juin 2018

La bonne recette d’art Elysées

Déployée dans quatre grands tentes installées sur les Champs-Elysées jusqu’à lundi 23 octobre, la foire Art Elysées rassemble du design, de l’art moderne, de l’art contemporain et du Street Art. Une recette qui plaît chaque année à de nombreux amateurs qui cherchent des œuvres plus faciles d’accès, et souvent plus accessibles, que ce qui est proposé à la FIAC.

Bel-Air Fine Art

Les « miroirs infinis », dont l’idée est née avec l’art optique, sont ici déclinés par des artistes contemporais. À voir à la galerie Bel-Air Fine Art, installée à Paris et Genève. Emmanuelle Rybojad, Miroir et Neon Installation

© Céline Lefranc

Technikart
14 février 2018

Lumière sur Emmanuelle Rybojad !

Julie Peugeot (JUPY) le 14 février 2018

Emmanuelle Rybojad est une jeune artiste française plasticienne et une alchimiste de la ma- tière.

Partie à la conquete du monde avec ses lumières, elle se rend à New York, à Beyrouth, à Miami mais aussi à Courchevel où elle éblouie les âmes et illu- mine les spectateurs.

Emma débute sa carriere dans son atelier parisien du 3ème arrondissement en 2015. Audacieuse, les idées en tête et le talent surtout, elle ose, essaye, reessaye jusqu’à finir par remercier sa détermina- tion. Elle est aujourd’hui la digne héritière du mou- vement cinétique. Elle interprète les supports et les mets en scène pour dépasser leur simple utilisation. Ses oeuvres jouent avec la notion de l’infini, et invitent le curieux à se laisser capter par ce qu’il voit et perçoit.

Fin 2016, Emma éclaire la petite ville de Megève. Quelques mois plus tard, les néons et les LEDS inves- tissent les Salons Hoche de Paris à l’occasion de son premier Solo Show.

Tadam ! Après Megève et Paris, tout s’enchaine, tout s’active, ce sera alors à Cannes lors du 70ème Festival International du Film que l’artiste dévoilera ses jeux de lumières et miroirs sans laisser indifférent le moindre pas- sant.

Juin 2017 l’artiste rentre chez Bel-Air Fine Art présent dans 14 pays à travers le monde, la galerie mettra alors tout en oeuvre pour présenter Emma lors de la Beyrouth Art Fair, la Luxembourg Art-Fair et Art Elysées à Paris.

L’artiste rejoint Eternity Gallery (groupe Opera Gallery) en novembre 2017 qui l’expose encore aujourd’hui à Miami et à Singapour puis débute 2018 avec une colla- boration au sommet, celle d’EDEN Fine Art gallery.

Emma expose jusqu’au 15 avril, deux de ses oeuvres à la galerie VallArt (VallArt by Vallat immobilier) à Courchevel et Meribel.

Si l’envie vous prend de venir découvrir son univers et pé- nétrer ses miroirs, c’est au Royal Monceau Raffles Paris qu’il faut se rendre. Expo jusqu’a fin mars.

Lire la suite
Le Figaro Magazine
21 juin 2018

Emmanuelle Rybojad s’expose chez Guerlain

À 27 ans, Emmanuelle Rybojad a déjà tout d’une grande. Artiste plasticienne, elle aime jouer avec les lumières et les miroirs. Tirant le concept de ses créations d’une prise de conscience familiale, elle raconte: «Mes parents sont collectionneurs d’art. À chaque fois qu’ils achetaient une nouvelle œuvre, il fallait en retirer une du mur pour faire de la place pour l’exposer. J’ai commencé à chercher des idées d’autres supports. J’ai alors pensé à une table concave avec un plateau en creux où l’on pourrait insérer l’œuvre.» Sa première table ainsi créée confirme son intuition et les jeux de lumières et de réflexion des miroirs aiguisent son imagination.

Désormais, elle s’adonne à la réalisation d’œuvres colorées avec ampoules et miroirs. «Mon travail autour de la lumière a commencé à se développer à partir de 2015, année où j’ai commencé à appréhender ces matières et leurs interférences. Depuis, j’ai du mal à créer avec d’autres supports» explique-t-elle. Je travaille le led, le néon, les petites diodes, les dalles rétro éclairantes, les petits projecteurs, la fibre op- tique… bref toutes les sources lumineuses. Je les combine à des miroirs. J’ai toujours aimé les

glaces, les réflexions, les illusions des palais des glaces.» On retrouve des œuvres de la jeune ar- tiste à la Gloria Gallery, rue du Faubourg Saint-Honoré. Jeux de lumières et de miroirs s’ex- posent à travers des formes géométriques, des objets ou des mots.

La collaboration avec Guerlain

Le projet Guerlain est arrivé tout naturellement. «Ils avaient vu ce que je faisais et cela correspon- dait à la façon dont ils souhaitaient illustrer Rouge G. La collaboration s’est faite très rapide- ment. On a très vite été sur la même longueur d’onde». Initialement prévue pour deux mois, l’exposition se prolonge jusqu’au 30 novembre dans la boutique Guerlain des Champs-Élysées. Une vitrine prestigieuse pour Emmanuelle Rybo- jad qui, souriante, est convaincue d’avoir une bonne étoile lumineuse au-dessus de sa tête. «C’est beaucoup de travail mais je m’investis à 100%.» «Maintenant je rêve de voir les choses en grand et j’aimerais réaliser des installations grand format.» Gageons qu’elle y parviendra bientôt.

Lire la suite
Stratégie
04 septembre 2018

Talent à suivre, 

Emmanuelle Rybojad, l’exaltée

Il aura fallu 19 ans à l’artiste plasticienne avant de toucher du doigt sa passion. Élevée dans une famille férue d’art, elle vibre pour les défis et les détournements.

«Avant de devenir artiste, je ne savais pas ce qu’était une passion. Tant qu’on n’y a pas goûté, on ne peut pas comprendre». À la voir, le mythe de l’artiste mélancolique seul dans son atelier est balayé. En plein emménagement, il grouille de monde. Emmanuelle Rybojad, elle, court partout. Cette boule d’énergie a trouvé dans ses œuvres un moyen de dépenser ce surplus. «Je suis une originale, fofolle mais pas folle», plaisante-elle. La jeune femme avoue être devenue artiste par accident. Pourtant elle n’est pas étrangère à ce milieu. Petite, elle se promène de vernissage en vernissage rue Mazarine avec son beau-père, fin connaisseur qui lui transmet «l’amour de l’art», confie Emmanuelle Rybojad, dont le frère est par ailleurs réalisateur et dont le père œuvre dans la photo.


Déclic
«Un jour, avec mon beau-père, on craque sur un tableau après une exposition. Le frein pour l’acheter n’était pas le prix, ni la taille, mais tout simplement la place : les murs manquaient.» Emmanuelle Rybojad, à tout juste 19 ans, décide de plancher sur une solution. Premier essai avec une sculpture de Bernar Venet, issue de sa collection personnelle. «Je me suis dit que ça serait

vachement plus cool de la mettre à l’intérieur d’une table en verre avec des miroirs en dessous pour la mettre en perspective.» Adepte du détournement, elle aime tromper le regard. Autant dans son art que dans la vie de tous les jours. Il n’est pas toujours facile de se faire respecter en affaires, qui plus est quand on est une femme de 27 ans. «J’aime déstabiliser. Parfois je m’habille super jeune, super girly, du coup, aucun ne s’attend à mes conditions. Le business, c’est comme un jeu et j’aime les défis.» Comme ce jour où une cliente lui demande de créer une LED d’une couleur qui n’existe pas. Au lieu de refuser, elle se lance tête baissée dans ce projet audacieux, qu’elle finit par relever.

Premières fois

En déplacement à New York pour la préparation d’une exposition, l’artiste plasticienne reçoit un appel de Guerlain. La maison lui annonce le lancement en mars du rouge à lèvres Rouge G. Malgré des deadlines très serrées, il est impensable pour l’artiste de décliner la collaboration. Néons de bouches, cœurs à l’infini, couleurs flashy, les œuvres sont exposées à la boutique Guerlain des Champs-Élysées et ce, jusqu’en novembre. Autre première, dès septembre, la plasticienne sera présente à l’Opéra Gallery de Paris. Pas blasée pour un sou, Emmanuelle Rybojad avoue être toujours autant impressionnée par le lieu lorsqu’elle y retourne.

Lire la suite
Renault
21 mars 2017

Festival de Cannes

Emmanuelle Rybojad et Antoine Coesens lors de la soirée Sandra and Co pendant le 70 ème Festival International du film de Cannes, France, le 21 mai 2017

Télérama’

Emmanuelle Rybojad habilles la boutique Guerlain

Jusqu’au 1er décembre 2018 – Maison Guerlain

L’artiste plasticienne Emmanuelle Rybojad, dont les oeuvres ont déjà fait le tour du monde, s’associe à la célèbre maison Guerlain à l’occa- sion du lancement du nouveau rouge à lèvres per- sonnalisable Rouge G. L’occasion pour la jeune artiste d’exprimer son monde d’illusions lumi- neuses et cinétiques à travers une installation d’oeuvres d’arts vibrantes et colorées, mêlant jeu de néons et sensualité. Une véritable rencontre entre la beauté et l’art qui apparaissait comme une évidence pour la jeune artiste : nous parta- geons une même idée de la beauté et de ce qu’elle peut représenter nous indique t-elle. Une interprétation artistique à l’image des femmes qui franchissent la boutique du 68 Avenue des Champs-Élysées.

TV5 Monde
12 août 2018

Les idées lumineuses de la plasticienne française Emmanuelle Rybojad

Jusqu’au 1 décembre 2018 – Maison Guerlain

Emmanuelle Rybojad est l’une des figures montantes de l’art contemporain. Inspirée par l’art cinétique, elle crée des oeuvres lumi- neuses et pop. Dans son travail, l’artiste allie ses compétences à la créativité d’artisans français comme des souffleurs de verres, des modeleurs ou des ébenistes.

C’est une artiste qui se plaît à explorer les multiples combinaisons entre les lumières, les mi- roirs et les formes géométriques. Emmanuelle Ry- bojad aime jouer avec les objets et les mots.

Autodicate, elle s’inspire de la culture pop et des années 1970. Ses oeuvres jouent avec la notion de l’infini et invitent le spectateur à se laisser capter par ce qu’il voit et perçoit.

Emmanuelle Rybojad se définit comme une alchi- miste de la matière, et cherche sans cesse à dé- tourner les objets de leur fonction principale, qu’il s’agisse de miroirs ou de néons. Mais l’une des forces d’Emmanuelle Rybojad consiste à avoir su mêler son travail d’artiste au savoir-faire français des métiers d’art, comme celui des souffleurs de verres, des modeleurs ou des ébenistes avec qui elle collabore.

Lire la suite

Ils parlent de nous